Babillard

  • Offre d'emploi à REZO
     
  • Offre d'emploi au Community-Based Research Centre for Gay Men's Health
     
  • Offre d'emploi au Groupe de travail canadien sur le VIH et la réinsertion sociale
     
  • Offre d'emploi à Dopamine
     
  • Offre d'emploi (en français et en angais) au Centre collaboratif de recherche sur le VIH et le sida chez les Autochtones/ Réseau canadien autochtone du sida

Formation accommodement au travail

 

Notre service d'information juridique

VIH Info droits

Retrouvez-nous sur

Membre fondateur de la

Participez à notre Blogue

Je suis séropositif

Si j'étais séropositif

Nos Ressources

S'informer sur le VIH/sida

Stop sérophobie.org

Prêt pourl'action

 

Autres Ressources

Seronet, l'espace solidaire entre séropositifs

 

 

 

 

 

Actualité

30 janvier 2015 - Les préjugés, la discrimination et stigmatisation demeurent toujours un frein à la lutte contre le VIH et le sida. Ici et partout.

Dans notre travail quotidien, il nous arrive encore de rencontrer une certaine résistance lorsque l’on affirme qu’un des plus grands ennemis du travail de lutte contre le VIH et le sida est encore trop souvent socio-politique, avant même d’être biomédical. Après tout, nous dit-on, nous avons progressé et toutes ces questions font désormais partie du passé, n’est-ce pas?

Malheureusement, oui, encore aujourd’hui, discrimination et stigmatisation nuisent énormément au travail de prévention et aux interventions communautaires dans le domaine du VIH. C’est vrai à Montréal et Rimouski… comme à Lagos et Abuja. Adebisi Alimi est un défenseur des personnes et des droits LGBT, un militant de la lutte contre le VIH et le premier homme à s’être affirmé homosexuel à la télévision nigériane. Il décrit dans un article de l’Orient/Le Jour les différents obstacles que les préjugés dressent sur la route de la prévention dans plusieurs nations d’Afrique. Sa présentation est magistralement dérangeante et nous interpelle dans le dossier des droits humains en ce qui concerne le VIH, la reconnaissance civile des personnes LGBT et du rôle incontournable de notre mouvement concernant ces différents enjeux. Elle doit également nous rappeler que dans le domaine, les acquis demeurent toujours fragiles. Oui, la science avance, les techniques de prévention se multiplient, nous avons accès à des moyens sociaux et médicaux de plus en plus performants; mais sans le respect des droits fondamentaux, nos progrès deviennent totalement caduques...

(On trouvera une courte auto-biographie de Adebisi Alimi en anglais sur cette page du Huffington)


29 janvier 2015 - La chasse aux personnes assistées sociales est (encore une fois...) ouverte

Il existe une tradition politique au Québec depuis plusieurs années, dont l'ensemble des grands partis se réclament avec une inquiétante unanimité: la chasse aux personnes assistées sociales / bénéficiant de la sécurité du revenu. Selon eux, puisque la majorité d'entre elles fraudent probablement le système - malgré le fait qu'aucune étude gouvernementale n'en ait jamais donné la preuve et que plusieurs études indépendantes tendent plutôt à prouver exactement le contraire - il est de bon ton de leur tomber sur le dos de manière cyclique afin de récupérer des sous. Tentant de faire encore mieux (...?) que les coupures effectuées par le dernier Gouvernement Marois, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale François Blais annonçait donc hier de nouvelles mesures de confinement économique pour les personnes les plus démunies de notre société. Le mouvement communautaire a évidemment réagi et plus particulièrement les organismes de défense des droits sociaux; il demeure dommage que la majeure partie de la classe politique s'acharne encore et toujours à maintenir un doute constant envers les personnes que nous sommes supposé aider.

Il n'est pas toujours joli joli, notre modèle québécois...


29 janvier 2015 - Journée canadienne de sensibilisation au VIH/sida des communautés africaines, caraïbéennes et noires, le 7 février 2015

Une information de la part de nos collègues du Réseau national sur le VIH/sida et les communautés noires, africaines et caraïbéennes (CHABAC): «Nous sommes fiers d'annoncer la toute première Journée canadienne de sensibilisation au VIH/sida des communautés africaines, caraïbéennes et noires, le 7 février 2015. La Journée canadienne de sensibilisation au VIH/sida des communautés africaines, caraïbéennes et noires contribuera à rehausser la sensibilisation au VIH et à répondre aux stigmates associés au VIH dans les communautés africaines, caraïbéennes et noires, au Canada. Cette journée commémorative est inspirée du National Black HIV/AIDS Awareness Day qui est observé annuellement aux États-Unis depuis 1999. Inscrivez cette journée à votre calendrier et demeurez à l'affût des informations et ressources concernant la Journée canadienne de sensibilisation au VIH/sida des communautés africaines, caraïbéennes et noires, au cours des semaines à venir.»


28 janvier 2015 - Sondage à l'intention des hommes gais et bisexuels

Sexe au présent est le plus grand sondage sur la santé gaie et bisexuelle au Canada. Cette année, le sondage explore les différences et similitudes entre les générations d’hommes gais et bisexuels. Sexe au présent est un projet du Community Based Research Centre, un OSBL à Vancouver dédié au développement de la recherche communautaire et participative pour mieux comprendre la santé gaie et pour développer des interventions en matière de santé et d’enjeux sociaux. Le projet est financé par Vancouver Foundation.



28 janvier 2015 - Participez au webinaire «Accommodement en milieu de travail : un accord santé» le 8 avril prochain

À vos agendas! Le 8 avril prochain, le Regroupement québécois des maladies orphelines vous présente le webinaire «Accommodement en milieu de travail : un accord santé», animée par notre collègue avocate Liz Lacharpagne. Accréditée par l’Ordre des Conseillers en ressources humaines, la formation a pour objectifs de comprendre les subtilités d’un accommodement en milieu de travail, de permettre l’accès et le maintien en emploi des personnes vivant avec une incapacité épisodique, de sensibiliser les employeurs, le personnel des ressources humaines et les travailleurs de la région de Montréal à la spécificité des incapacités épisodiques et enfin d'implanter les meilleures pratiques d’accommodement en milieu de travail.

N'oubliez pas de vous inscrire pour participer!


28 janvier 2015 - Débattre de la question de la PPrE : un éclairage pertinent des collègues de Warning concernant les «autres ITSS».

À la COCQ-SIDA, nous prétendons (avec raison, nous l’espérons grandement!) que la mise en place d’une prophylaxie pré-exposition au risque de transmission du VIH se fera à condition que nous puissions débattre des enjeux qui y sont reliés de manière ouverte et non dogmatique. Si la plupart des personnes intéressées par la question s’entendent qu’il ne s’agit pas d’une approche exclusive et universelle, nous sommes toutes et tous conscient-e-s du potentiel révolutionnaire que représente la PPrE dans nos luttes.

Dans ce contexte, les collègues de Warning publiaient récemment un billet qui interpelle de manière pertinente une des positions critiquant l’accès à une éventuelle prophylaxie. En effet, cette posture brandit «le trop grand risque que représentent les autres ITSS» comme étant un obstacle à la PPrE. Est-ce véritablement un risque trop important? On peut effectivement en douter....

Une remise en perpective à lire, absolument!


28 janvier 2015 - Santé gaie et prévention dans les communautés africaines, dans le respect des spécificités culturelles et communautaires.

L’organisme français Afro Santé LGBT a mis en place (et mis en ligne!) différents outils de travail concernant les communautés homosexuelles africaines et caribéennes respectant les différents contextes spécifiques de celles-ci. On peut lire dans Têtu : « Nous avons lancé une formation auprès des acteurs de prévention de métropole et des départements et régions d’outre-mer. L’objectif est modeste mais nous leur donnons des clés sur ce qu’est une identité sexuelle, sur les aspects culturels de l’homosexualité et le lien avec la prévention, le VIH et les hépatites. C’est souvent un nouveau monde pour eux ! On espère qu’ils puissent délivrer un message d’ouverture vers leur public LGBT.».

Une initiative plus que pertinente lorsque l’on veut tenir compte de la diversité de vie des populations LGBT et surtout dépasser les contingences de certains modèles, lesquels sont généralement nord-occidentaux et parfois (souvent?) non-inclusifs.


27 janvier 2015 - Santé Canada et la publicité des pharmaceutiques : le silence est d’or… pour les pharmas!

Un dossier sur lequel la COCQ-SIDA travaille depuis de nombreuses années – avec ses partenaires canadiens – est celui de la publicité pharmaceutique s’adressant directement aux citoyennes et citoyens. Avec la plupart des spécialistes, nous doutons grandement de cette approche qui offre aux patient-e-s une information que l’on pourrait qualifier « d’enthousiaste », c’est-à-dire très peu critique du médicament en question. Récemment, la chercheure Barbara Mintzes, professeur à l'École de santé publique de l’Université de la Colombie-Britannique, publiait un article extrêmement pertinent sur le sujet. Ses recommandations concernant cette partique sont on ne peut plus claires:

«(...) Renverser les orientations administratives qui autorisent la diffusion de publicités "de rappel" ou "de recherche d'aide". Elles offrent des échappatoires incompatibles avec la protection de la santé publique. De plus, elles représentent un "compromis de trop" face aux pressions exercées par l'industrie pour faire accepter en sous-main la publicité des médicaments d'ordonnance sans que cette question ne soit débattue sur la place publique ou au Parlement. Enfin, il faudrait octroyer les ressources nécessaires pour faire appliquer les règlements, observer une démarche ouverte et transparente, imposer les amendes et les sanctions requises et intenter des poursuites, le cas échéant, afin d'empêcher la récidive.»

Il semble la non-implication de Santé-Canada sur la question soit assez profitable pour l’industrie pharmaceutique; pour les personnes ayant recours aux traitements, c’est une autre histoire…


23 janvier 2015: Témoigner en public de sa séropositivité, ça donne quoi?

Le témoignage public est une stratégie d’intervention beaucoup utilisée afin de lutter contre la discrimination et faire connaître la réalité des personnes vivant avec le VIH. Néanmoins, il est parfois difficile de bien saisir toutes les retombées du témoignage. Est-ce que le message a été compris? Est-ce qu’il sera relayé dans la société? Est-ce que le témoignage aura des retombées positives à court, moyen ou long terme pour la personne témoin, le public immédiat du témoignage, la société dans son ensemble? Toutes ces questions, et bien d’autres, sont débattues en ce moment par des partenaires de tout horizon dans le cadre d’un projet de recherche.

Dirigé par Ken Monteith (COCQ-SIDA) et Maria Nengeh Mensah (UQAM), le projet intitulé «Partenariat visant l’évaluation de l’impact des témoignages des personnes vivant avec le VIH/sida» est financé par les Instituts de Recherche en Santé du Canada. Il rassemble des personnes ayant déjà livré un témoignage public sur leur expérience, des chercheurs de l’UQAM, de Concordia et de l’OHTN ainsi que plusieurs partenaires communautaires : GRIS-Montréal, BLITS, GAP-VIES, MIELS-Québec, MAINS Bas-St-Laurent et AQPSUD.

Le comité de travail élaborera des outils d’évaluation pour mieux saisir l’impact des pratiques de témoignage public. Restez à l’affût des prochaines mises à jour sur le projet! Vous pouvez également consulter le site du projet associé Cultures du témoignage et vous abonner au bulletin.


23 janvier 2015 - Un nouveau site web pour Émiss-ère.

Découvrez le nouveau site web d'Émiss-ère, l'un de nos 38 organismes-membres. Situé à Longueuil, Émiss-ère a pour objectifs de «promouvoir la santé et le bien-être sexuels de différentes populations; de contribuer au mieux-être des personnes vivant avec le VIH/sida et de favoriser la création de milieux sains et acceptants pour les personnes d’orientation homosexuelle ou bisexuelle ». L'organisme anime également des programmes d'éducation à la santé sexuelle pour les jeunes, les travailleuses du sexe et les utilisateurs de drogues injectables.


12 janvier 2015 - Le projet de mobilisation communautaire pour la prévention du VIH vous présente Mobilise!

Début novembre 2014, l'équipe du projet a fait appel à la communauté pour les aider à trouver le nom et le logo d’un grand projet de mobilisation communautaire en prévention du VIH entre les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HRSH). Ce projet vise à construire de manière participative deux stratégies de prévention du VIH qui combinent des interventions biomédicales, comportementales et sociales. Pour ce faire, le projet mobilisera les HRSH, les acteurs de la prévention à Montréal et les leaders des organismes communautaires, du secteur de la santé et de la recherche. Le projet porte maintenant le nom suivant: MOBILISE! et son logo sera dévoilé dans quelques semaines. Découvrez les noms des gagnants ici!