Babillard

  • Sondage de la coalition interagence sida et développement sur les médias sociaux
  • Stigmatisation liée au VIH en milieu de soins de santé, un sommaire de recherche en français et en anglais

Pour nous suivre


À la une


Vidéo du moment


 Pourquoi participer à l'enquête MOBILISE!


Membre fondateur 


Notre blogue
Je suis séropo


Sites web

Prêt pourl'action

Stop sérophobie.org


Secteur droit


Nos ressources

S'informer sur le VIH/sida


Si j'étais séropo


Autres ressources

Seronet, l'espace solidaire entre séropositifs

 

 

 

 

 

Actualité

19 janvier – Conférence de la série VIH/sida de Concordia

Le professeur de l’Université d’État de l’Arizona, Marlon M. Bailey, sera à l’Université McGill le 9 février 2017 pour présenter la conférence « Au bon moment, au bon endroit : le sexe, l’amour et la vie dans la communauté noire allosexuelle à l’ère du sida ». Cette prestation-conférence va explorer ce que signifie être un allosexuel de race noire et d’expérimenter la sexualité, le plaisir et l’amour à l’ère du sida. La présentation aura lieu en anglais.

 


19 janvier – Programme Info-traitement

La prochaine activité gratuite offerte dans le cadre du programme Info-traitement aura lieu le 26 janvier 2017 au Centre St-Pierre. Le Dr Bertrand Lebouché fera une mise à jour sur les effets secondaires et les nouveaux traitements antirétroviraux. La conférence est ouverte à tout le monde.
Pour s'inscrire : info@pvsq.org ou 1-877-767-8245


19 janvier – CATIE adhère à « Indétectable = Intransmissible »

CATIE vient d’adhérer à la campagne « Indétectable = Intransmissible » (en anglais « Undetectable = Uninfectious ») qui stipule qu’une personne vivant avec le VIH dont la charge virale est indétectable de façon durable ne peut transmettre le VIH. À noter que la COCQ-SIDA travaille actuellement dans le même sens et développe une nouvelle position sur l’utilisation des traitements antirétroviraux comme moyen de prévention.


19 janvier – Webinaire « Parlons des effets secondaires »

Malgré les nouveaux traitements, les personnes vivant avec le VIH doivent toujours composer avec des effets secondaires. Le 30 janvier prochain, Marilou Gagnon, professeure agrégée en sciences infirmières à l’Université d’Ottawa, animera un webinaire qui permettra 1) de mieux comprendre l’expérience des personnes vivant avec le VIH ayant des effets secondaires 2) d’identifier leurs besoins et 3) de réfléchir aux actions possibles pour leur apporter un meilleur soutien.


19 janvier – Blogue Je suis séropo

Découvrez le plus récent billet de Jacques sur le blogue Je suis séropo qui porte sur l’importance mésestimée du dépistage du VIH en 2017.

 

 


19 janvier – Barrières et facteurs facilitant les services de dépistage du VIH chez les hommes trans

Des chercheurs canadiens viennent de publier la première étude examinant les barrières et les facteurs facilitant les services de dépistage du VIH et des ITSS chez les hommes trans qui ont des relations sexuelles avec des hommes (en anglais seulement). On y retrouve beaucoup d'informations utiles sur l'expérience des hommes trans dans le système de santé. À lire !


19 janvier – ASTTeQ lance une campagne de sociofinancement

ASTTeQ vient de lancer une campagne de financement sur le site CanaDon avec objectif de recueillir 25 000 $ d’ici le 31 janvier 2017. Comme de nombreux autres organismes du Québec,ASTTeQ ne pourra plus compter sur le financement de l’Agence de la santé publique du Canada à partir de mars 2018. Cette subvention constituait leur principale source de financement.

La fermeture d’ASTTeQ serait une énorme perte vu qu’il s’agit du seul organisme québécois pour les personnes trans oeuvrant dans la prévention du VIH, et l’un des rares projets répondant aux besoins spécifiques des travailleurs et travailleuses du sexe trans.


19 janvier – Appel de candidatures CCC

Le Comité consultatif auprès de la communauté du Réseau canadien pour les essais VIH des Instituts de recherche en santé du Canada est actuellement à la recherche de candidats pour combler plusieurs postes dont un « poste d’apprenti ». La candidature de personnes francophones est encouragée.


19 janvier – Forum sur l’avenir des drogues au Canada

Plus de 120 chercheurs, décideurs politiques, responsables de la santé publique, forces de l'ordre, consommateurs de drogue et organisateurs se rencontreront à Ottawa les 4 et 5 avril 2017 pour examiner l'avenir des politiques antidrogues nationales et internationales et proposer une série de nouvelles orientations.


14 décembre – Projet de loi C-37 

C’était ce lundi le 12 décembre que la Ministre fédérale de la Santé a annoncé le projet de loi C-37 qui a pour but d’alléger les critères d’obtention d’une exemption du Code criminel pour les Services d’injection supervisée. La COCQ-SIDA et ses membres militent pour des services d’injection supervisée depuis des années. Il est donc dommage que cela ait pris la crise des opiacés actuelle pour pousser l’action gouvernementale sur un dossier qui était déjà urgent en termes de santé publique.
Lire le communiqué du Réseau juridique.


14 décembre – Vers une décriminalisation du VIH
Après la journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre dernier, les choses semblent un peu bouger du côté de la criminalisation du VIH au Canada. Dans sa déclaration, la Ministre Wilson-Raybould  affirmait : « Tout comme le traitement a progressé, le système de justice pénale au Canada doit s’adapter pour mieux refléter les données scientifiques disponibles sur les réalités de cette maladie ». Le Réseau juridique a d’ailleurs salué cet intérêt de la ministre. Dans une entrevue récente, la ministre de la santé Jane Philpott a déclaré quant à elle : « It’s something that was raised at the International AIDS Conference in Durban this year, that Canada still has work to do in the matter of criminalization, and it’s absolutely one of our priorities to address this ». Par ailleurs, l'Office régional de la santé de Winnipeg a adopté une déclaration plutôt novatrice sur la réduction des méfaits : déclaration officielle d'une autorité de santé publique qui inclut la question de la criminalisation du VIH et adopte une position visant à limiter la portée de la criminalisation du VIH à la transmission intentionnelle. Des nouvelles qui vont donc dans le bon sens.


14 décembre - Le Canada soutient le plan 90-90-90
Un rapport rédigé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a été publié le 1er décembre dernier à l’occasion de la Journée mondiale du sida. Selon ce rapport, 65 000 personnes vivaient avec le VIH au Canada en 2014, et la cascade de soins du VIH se déclinait comme suit :
• 80 % des personnes séropositives étaient au courant de leur statut
• 76 % des personnes diagnostiquées séropositives suivaient un TAR
• 89 % des personnes sous TAR avaient une charge virale indétectable
Selon ce rapport environ 20% des personnes qui vivent avec le VIH au Canada ne le savent pas et 24% des personnes vivant avec le VIH ne suivent pas de TAR. Il reste encore de nombreux efforts à faire pour atteindre l’objectif visé par l’ONUSIDA des fameux 90-90-90.
Lire le rapportVoir la fiche : Le VIH au Canada


14 décembre - Rapports de l’INSQP
L’institut national de la santé publique du Québec a publié deux rapports très attendus chaque année à la même période :
Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec - Année 2015 (et projections 2016) présente les faits saillants de la situation épidémiologique des ITSS au Québec;
Programme de surveillance de l’infection par le VIH au Québec – Rapport annuel 2015  qui repose sur les données recueillies depuis avril 2002 jusqu’au 31 décembre 2015.
Dans ce dernier rapport on apprend que la transmission du VIH est encore active, en particulier parmi les groupes vulnérables. Les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) sont les plus touchés. Plus de la moitié des cas rapportés pour l’année 2015 proviennent de ce groupe de population. Chez les femmes, la majorité des cas sont des immigrantes de pays où le VIH est endémique.


30 novembre 2016 - (Re)mobilisons-nous pour mettre fin à l'épidémie du VIH/sida au Québec
À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida 2016, la COCQ-SIDA)dévoile un message clé d’envergure afin de mobiliser la population et les instances gouvernementales pour mettre fin à l’épidémie du sida et du VIH.  Créé dans le but de démontrer que le milieu VIH québécois croit plus que jamais qu’il est possible de mettre fin à l’épidémie de VIH/sida, ce message souligne l’importante du travail collectif, de la collaboration commune et de la solidarité. Derrière ces simples mots, la volonté de continuer d’agir, d’être inclusive et de travailler à un meilleur accès au dépistage, aux soins et aux traitements ici au Québec et au Canada, comme partout ailleurs dans le monde.

Pour de plus amples informations sur ce message, cliquez ici.