Retour sur le congrès 2021 de l’ACRV (CAHR)

Publié le 15 juin 2021
Lecture 5 minutes
Partager l’article
Retour sur le congrès ACRV 2021

Le plus récent congrès de l’Association canadienne de recherche sur le VIH (ACRV/CAHR) s’est déroulé, comme l’an dernier, en mode virtuel. Marie-Pascale Roy, directrice adjointe par intérim de la COCQ-SIDA, y a participé et nous résume ici sa meilleure session. 

La séance spéciale « Au croisement de multiples pandémies : colonialisme, racisme, crise des opioïdes, violence sexospécifique et COVID-19 : tribune-discussion » a été pour moi un moment fort du congrès annuel de l’ACRV. Plus particulièrement, ce sont les interventions de l’une des panélistes, la Dre Gillian Kolla, chercheure postdoctorale à l’Université de Victoria, qui ont retenu mon attention. 

Dr Kolla
Dr Kolla


Dre Kolla nous a entretenu sur les enjeux et les pistes de solutions relatives à la crise des surdoses qui sévit au Canada depuis une dizaine d’années. Elle a évoqué l’urgence de reconnaître fermement cette crise qui tombe encore trop souvent dans l’ombre. 

Elle a aussi dénoncé l’échec des politiques sociales canadiennes en matière de consommation de drogues, le manque de réponse et d’actions concrètes du gouvernement canadien concernant cette crise sans précédent, le sous-financement des sites d’injection supervisés, et la stigmatisation toujours très présente envers les personnes consommatrices de drogues. Plus précisément, Dre Kolla a critiqué les réglementations en matière de consommation de drogues ainsi que la bureaucratie et la judiciarisation des personnes qui en découlent. 
Évidemment, la COVID-19 a exacerbé les conséquences négatives de la consommation de drogues. D’après les observations terrain de la chercheure, diverses problématiques ont été amplifiées en temps de pandémie, notamment la difficulté accrue d’accès au matériel de réduction des méfaits, le manque d’accès à des banques alimentaires et à des logements sociaux, de même que la hausse de l’itinérance (due à une pénurie de logements abordables). Dre Kolla a aussi mentionné l’importance d’accorder une place primordiale à l’ensemble des déterminants sociaux de la santé dans les interventions auprès des personnes consommatrices de drogues. 

La panéliste a appelé le gouvernement du Canada à mettre en œuvre, de manière concrète, les plus récentes recommandations scientifiques et résultats de recherche. Sur ce point, Dre Kolla a affirmé que les réponses gouvernementales devaient impérativement tenir compte de l’intersectionnalité des oppressions et mettre les voix des personnes touchées au centre de la réponse à la crise des surdoses. 

Dans ses interventions finales, Dre Kolla a expliqué qu’un large changement systémique devait s’opérer pour que nous puissions collectivement arriver à prendre convenablement soin des personnes qui consomment des drogues. Elle a martelé que la mise en marche de ce changement était de nature politique et qu’il était nécessaire de renoncer aux morales conservatrices pour aller de l’avant dans la décriminalisation de la possession simple de drogues, et ce, le plus rapidement possible.

À mon avis, Dre Kolla a brossé un portrait très net des enjeux actuels en matière de consommation de drogues, de leur amplification due à la pandémie de COVID-19, et fourni des solutions très concrètes à ces enjeux, tant au niveau politique, légal, que sociétal.
Pour aller plus loin dans la réflexion concernant la décriminalisation de la possession simple de drogues, je vous invite à consulter ces ressources produites par différents partenaires de la COCQ-SIDA :

Rappelons que la COCQ-SIDA – de concert avec l’AQCID, l’AIDQ, l’AQPSUD et le CAPAHC – réclame depuis des mois la déjudiciarisation de la possession simple au Québec et au Canada. Nous attendons toujours une réponse de la part des ministres de la Justice provincial et fédéral.

Pour consulter toutes les présentations vidéo de l’ACRV/CAHR 2021, rendez-vous sur leur chaîne YouTube.

Vous pouvez également visionner la conférence d’ouverture du congrès, donnée par le Dr Anthony Fauci en cliquant ici.

Finalement, nous vous invitons à consulter la présentation sur affiche de l’équipe du Cercle Orange qui dresse un bilan de mi-parcours du projet. À voir sur le site web du Cercle Orange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.